SITE_LUZERNE 2013-2
La Luzerne est menacée.Tenez-vous informés !
Luzerne et Agronomie
Les semences
La production de semences de luzerne est localisée principalement dans le Centre Ouest et dans le Sud de la France, dans des zones réunissant les conditions agro-climatiques favorables : températures et ensoleillement nécessaires à l'activité des pollinisateurs et à la formation des gousses, sols profonds pour compenser le déficit hydrique estival et maturité précoce assurant une récolte de qualité

Production des semences : priorité à la qualité
Une filière bien organisée et reconnue internationalement

La moitié de la production nationale est exportée et s'avère adaptée et compétitive sur des marchés diversifiés : Europe du Nord, Bassin Méditerranéen ou Amérique du Sud… L'autre moitié de la production est destinée au marché français, avec en premier lieu celui de la déshydratation qui est le plus exigeant en matière de qualité des lots de semences.

La multiplication des semences est réalisée sur environ 14 000 hectares, suivant une convention-type homologuée par le Ministère de l'agriculture. Chaque agriculteur multiplicateur est lié par un contrat avec un établissement multiplicateur.

Les agriculteurs multiplicateurs (représentés par la FNAMS), les établissements producteurs et les utilisateurs sont réunis dans une interprofession (GNIS) pour l'ensemble des espèces végétales.


Des techniques orientées vers la qualité des semences

La qualité s'élabore d'abord au niveau de la culture porte-graine qui fait l'objet de contrôles, mais surtout d'un savoir-faire et d'un encadrement technique.
L'agriculteur multiplicateur de luzerne applique :
  Des normes en culture concernant les précédents culturaux, les distances d'isolement entre variétés, la présence éventuelle de certaines adventices, la pureté variétale.
  Des techniques spécifiques, permettant notamment une conduite de culture favorable à la mise à graine (densité, précoupe), un désherbage soigné, un contrôle rigoureux des nombreux ravageurs et maladies, des réglages précis de la moissonneuse-batteuse pour éviter d'endommager les semences.
La mise au point et l'actualisation des techniques sont assurées par le Service Technique de la FNAMS.

Enfin, le triage industriel, le conditionnement puis la certification assurent la fourniture de semences de qualité.

Des normes technologiques sont imposées après triage, en vue de la certification : faculté germinative de 80 % ou davantage, limitation du taux de graines dures, pureté spécifique de 98 %, absence de cuscute, absence de rumex (normes commerciales spécifiques)…

Les normes de qualité sont donc assurées pour l'utilisateur des semences certifiées, et de plus des traitements de semences sont proposés, notamment contre les nématodes et les attaques de sitones à la levée.

UNE PHYSIOLOGIE
HORS DU COMMUN