SITE_LUZERNE 2013-2
La Luzerne est menacée.Tenez-vous informés !
Découverte de la Luzerne
Une proteine pleine d'avenir
La luzerne, plante fourragère naturelle, offre dans l'alimentation des animaux une véritable alternative, en substituant des protéines végétales aux farines animales. Dans le souci actuel de sécurité alimentaire et sanitaire, la luzerne est l’une des rares cultures à posséder autant d’atouts, nutritionnels, économiques et écologiques.
COOP de FRANCE Déshydratation représente l’ensemble de la filière luzerne. Il se mobilise pour soutenir une agriculture propre et saine et faire connaître son savoir-faire. Sa mission, apporter une réponse à toutes les filières animales françaises, en termes de sécurité alimentaire et sanitaire.


Des apports nutritionnels incontestables et reconnus
Intégrée depuis des millénaires à l’alimentation animale, la luzerne est la plante fourragère fournissant le plus de protéines à l’hectare, soit 2500 KG contre 800 KG pour le soja.

Elle apporte de nombreux éléments à la ration donnée aux animaux. Elle leur fournit d'abord une part importante des protéines nécessaires à leur croissance, la Bétacarotène et des fibres indispensables à la digestion chez le ruminant.

Intégrée dans l'alimentation des animaux, elle s'ajoute aux autres fourrages produits par l'éleveur, aux céréales et aux compléments minéraux vitaminisés.

La luzerne peut être incorporée à hauteur de 10 % à 30 % dans l'alimentation des ruminants : bovins, ovins, caprins et autres herbivores : chevaux et lapins; ces derniers peuvent en consommer jusqu'à 40 % de leur ration. Chez les monogastriques, les taux d'incorporation varient de 5 à 15 % pour les porcins et de 2 à 5 % pour les volailles.
Une contribution économique puissante
Un calendrier de production idéalement réparti sur l’année, une quasi absence d’intrants et un important apport en protéines, font de la luzerne un acteur majeur de l’alimentation animale naturelle. La filière luzerne, qui se compose d'unités de transformation et de conditionnement, emploie en zone rurale 2500 personnes, qui participent, avec 15 000 agriculteurs, à l'aménagement du territoire.

-  Pour l'éleveur, sa valeur nutritionnelle apporte un aspect sanitaire reconnu ; 
-  Pour la collectivité locale, elle génère des emplois. Pour l'économie nationale, enfin, elle est une source d'indépendance protéique.




Des atouts environnementaux et écologiques considérables
La luzerne se cultive avec un minimum d'intrants, pour elle-même et pour la culture suivante, qui bénéficie des matières organiques qu'elle restitue au sol. Elle est, en effet, capable d'absorber l'azote minéral qui est présent dans le sol, il n'y a donc pratiquement pas de nitrate sous une luzernière, la qualité des nappes phréatiques est donc protégée. À cela s'ajoute une forte résistance de la plante aux maladies et aux parasites, qui rendent les traitements exceptionnellement rares. La culture de la luzerne permet une couverture permanente des sols, avec des bénéfices indéniables tels que :
  • la lutte contre l'érosion et le compactage des sols,
  •  l'amélioration de la structure des sols et la lutte contre la désertification,
  •  l'abri offert à la faune, qui s'est bien adaptée au rythme d'exploitation et n'est pas détruite lors des récoltes.
La luzerne est donc l'une des rares cultures à combiner autant d'atouts économiques et écologiques. Ceci la place au cœur du débat sur un modèle agricole européen portant sur la multifonctionnalité d'une agriculture capable de combiner aménagement du territoire et qualité des productions.
Traçabilité : du champ à l'alimentation des animaux
Lorsqu'elle arrive dans la ration des animaux, la luzerne déshydratée est parfaitement identifiée grâce au suivi dont elle a été l'objet dès le tout premier stade de sa culture et de sa production :
   Semences utilisées bénéficiant d'un label de qualité supérieure,
   Itinéraire cultural, calendrier rigoureux des récoltes, déshydratation, stockage, et livraison. Chaque produit livré est analysé en fonction des critères qui le caractérisent : M.S (Matières Sèches, M.A.T. "Matières Azotés Totales équivalente à la teneur en protéines", C.B. "Cellulose Brute", Bêtacarotène.) et porte mention de sa valeur alimentaire.

La luzerne, produite aujourd'hui en France et dans le reste de l'Europe, est parfaitement identifiée sans OGM. Cette production est donc l'alternative à des importations à propos desquelles lesquelles des questions ne cesseront de se poser.

La filière luzerne se caractérise par la parfaite traçabilité de sa production, de la semence à l'alimentation de l'animal. La démarche qualité est illustrée dans le Guide Environnement de la luzerne destiné à la déshydratation approuvée par le Ministère de l'Environnement, ainsi que dans le Guide Européen des bonnes pratiques du déshydrateur en cours de réalisation et qui sera basé sur la méthode HACCP*.
* HACCP : Hazard Analysis Critical Control Point
LE PLUS ANCIEN
DES FOURRAGES