SITE_LUZERNE 2013-2
La Luzerne est menacée.Tenez-vous informés !
Developpement Durable
Une réponse à la malnutrition
Pour les professionnels de la luzerne l’extraction foliaire permet une approche plus rationnelle et moins énergivore de la déshydratation. Pour l’APEF, Association pour la Promotion des Extraits Foliaires en nutrition, cette technique offre l’accès à une masse foliaire quasi-illimitée pour apporter aux populations malnutries les protéines, vitamines et minéraux dont elles manquent, tout en améliorant l’alimentation et la production du bétail grâce aux co-produits issus de l’extraction.

La rencontre de deux histoires
Bernard Giroud, un « entrepreneur social », s’est lancé dans la culture de la luzerne, du niébé, et du riz au bord du fleuve Sénégal. Les objectifs : économiser sur l’importation d’urée pour le riz, améliorer l’alimentation du bétail et bien sûr produire des extraits foliaires !
Bernard Giroud, un « entrepreneur social », s’est lancé dans la culture de la luzerne, du niébé, et du riz au bord du fleuve Sénégal. Les objectifs : économiser sur l’importation d’urée pour le riz, améliorer l’alimentation du bétail et bien sûr produire des extraits foliaires !
  • Celle de la luzerne au service de l’alimentation animale :
Tout d’abord, il y a la luzerne, cette plante étonnante qui sait structurer et enrichir le sol qui la nourrit, tout en apportant aux animaux les composants nutritionnels dont ils ont besoin pour mieux grandir et produire. Ensuite, les techniques du séchage, de l’ensilage et de la déshydratation se succéderont pour que cette ressource reste disponible toute l’année,  même lorsque les sols sont trop froids ou trop secs pour produire.

  • Celle de l’extraction foliaire en alimentation humaine :
Aux origines, il y a Hilaire-Marin Rouelle, « chimiste au Jardin du Roi », qui réalise la première extraction de protéines végétales sous Louis XVI. Par la suite, le biochimiste anglais Norman Pirie et les associations « Find you Feet » en Angleterre puis « Leaf for Life » aux USA et de nombreux chercheurs indiens, américains, etc. expérimentent intensément le procédé et introduisent avec succès les extraits foliaires dans les rations carencées des mères et des enfants malnutris en Asie, Afrique et Amérique latine. L’APEF reprendra le flambeau à partir de 1993.

Ces trajectoires se croiseront à deux reprises, une première fois dans les années 70 lorsque France-Luzerne adopte le procédé du fractionnement foliaire, surtout pour diminuer le coût en énergie de déshydratation, et une seconde fois dans les années 90 lorsque la profession s’intéresse au potentiel des extraits foliaires de luzerne en nutrition humaine en apportant, en particulier, son soutien à l’APEF.
Projets différents, mais préoccupations proches
Première coupe de luzerne à Gaé au bord du fleuve Sénégal.
Première coupe de luzerne à Gaé au bord du fleuve Sénégal.
Dans les deux cas, le système de production est à appréhender de manière locale autant que globale, et l’intérêt du fractionnement foliaire est d’améliorer la cohérence d’ensemble.

  • En Champagne-Ardenne,
la luzerne profite aux sols pour lesquels elle constitue une excellente tête d’assolement. La plante entière ou son extrait profitent aux volailles, lapins, ovins, caprins, et autres bovins qui se voient proposer en toutes saisons et tous lieux des produits de haute qualité, faciles d’emploi et adaptés à leurs besoins particuliers.

On sait par ailleurs que la culture de la luzerne contribue à l’indépendance protéique de l’Europe en alimentation animale, et qu’elle tient un rôle significatif sur le plan écologique. En même temps, les déshydrateurs s’intéressent activement au potentiel des extraits foliaires de luzerne (EFL) en alimentation humaine, mais logiquement, leur mission première reste d’apporter les meilleures réponses au meilleur coût à la demande en nutrition animale.

  • Dans les pays en voie de développement
(PVD), les bénéfices attendus pour les sols et le bétail sont tout aussi essentiels, ainsi que ceux liés à l’autonomie des communautés et au respect de l’environnement, mais il s’y ajoute l’intérêt fondamental de la consommation directe de l’extrait foliaire par l’homme.

D’autre part, si la luzerne s’est imposée en France, c’est grâce à ses qualités propres et aussi parce que les sols et le climat lui conviennent. Mais ces conditions ne sont pas toujours réunies dans les pays du sud, d’où l’intérêt de l’APEF pour d’autres plantes, des légumineuses de préférence, qui fixent l’azote dans le sol, comme par exemple le niébé.

Le coût de l’énergie est bien sûr un autre aspect essentiel. Si cette contrainte est importante en France, elle est rédhibitoire dans la plupart des PVD. Aussi le modèle défendu par l’APEF prévoit-il d’associer une activité d’élevage à chaque atelier de production d’EFL pour que tourteau et sérum soient consommés sur place sous forme fraîche en priorité. Typiquement, la capacité de l’unité sera limitée par le nombre d’animaux susceptibles d’être concentrés en un même lieu dans de bonnes conditions, soit une capacité de 500 à 1000 kg de feuilles fraîches par heure au plus.
Une communauté d'intérêts
L’Association de Bienfaisance Franco-Mexicaine, Suisse et Belge incorpore l’EFL dans 6 différents « goûters » (un par jour pour éviter la monotonie) qu’elle distribue à  quelque 18 000 enfants dans des écoles, orphelinats et centres communautaires.
L’Association de Bienfaisance Franco-Mexicaine, Suisse et Belge incorpore l’EFL dans 6 différents « goûters » (un par jour pour éviter la monotonie) qu’elle distribue à quelque 18 000 enfants dans des écoles, orphelinats et centres communautaires.
Tout naturellement, la proximité entre les objectifs de l’APEF et ceux des profes-sionnels de la luzerne s’est concrétisée de plusieurs manières : échanges d’informations, mise en place d’essais cliniques, mise à disposition de quelque 500 tonnes d’EFL au cours des 15 dernières années, création d’un premier marché de l’EFL via plusieurs ONG qui le distribuent quotidiennement à environ 40 000 enfants. Parallèlement, la profession obtenait en 2009 l’agrément « Novel Food » pour la vente des EFL en Europe, ce qui facilite infiniment la promotion du concept dans les PVD.

Ce bout de chemin parcouru ensemble a suscité beaucoup d’espoirs en termes de retombées pour la valorisation des EFL produit en France. On sait aujourd’hui que ces espoirs sont justifiés, mais qu’il faudra encore du temps et des efforts pour les voir se matérialiser. L’essentiel est d’abord d’améliorer la notoriété du concept, dans les pays pauvres comme dans les pays riches. Il faut qu’il soit connu et reconnu comme étant réalisable et significatif tant sur les plans nutritionnel et économique qu’en termes d’adaptabilité et d’acceptabilité dans des contextes pédo-climatiques et culturels variés.

C’est après avoir gagné cette légitimité que l’EFL industriel pourra être appelé à contribuer aux stocks de l’urgence alimentaire internationale ou à l’alimentation des villes, surtout dans les pays qui seront dans l’impossibilité de le produire.

D’où les domaines d’intervention que s’est fixée l’APEF :
  • L’étude des caractéristiques et de l’efficacité nutritionnelles des extraits foliaires de luzerne et d’autres plantes.
  • Le suivi des projets de distribution d’EFL importé de Champagne-Ardenne.
  • La conception d’unités d’extraction foliaire à l’échelle artisanale et leur intégration dans des systèmes de production agricole et d’élevage dans les PVD.
  • L’incorporation des extraits foliaires dans l’alimentation.
  • L’information et le plaidoyer.
Les enjeux respectifs
Enfants du Monde (EDM) L’association est implantée au Burkina Faso depuis 2002.
Enfants du Monde (EDM) L’association est implantée au Burkina Faso depuis 2002.
Le développement de la consommation d’extraits foliaires dans les PVD est important pour l’avenir du fractionnement foliaire en Champagne-Ardenne, mais il est encore plus essentiel pour les communautés en souffrance nutritionnelle, dont les besoins vont probablement aller en augmentant dans les années à venir.

L’équipe de l’APEF est heureuse que les professionnels de la luzerne aient choisi, en plusieurs occasions déjà, de soutenir les actions de l’association pour manifester leur solidarité. L’extraction foliaire est un domaine qui les concerne au premier chef et où ils peuvent exprimer leur compétence.

Enfants du Monde (EDM) L’association est implantée au Burkina Faso depuis 2002. Les distributions d’EFL ont permis l’éradication du noma, une maladie qui provoque de terribles mutilations. L’EFL est le plus souvent consommé « nature » avec un peu d’eau. Aujourd’hui, EDM s’intéresse aussi à la culture du moringa car c’est une production locale qui participe à l’autonomie des communautés.
Les actions de l'APEF sur la période 2012-2014

L'APEF (Association pour la promotion des extraits Foliaires en nutrition), sur la période 2012-2014:
  • Réalise au Burundi et au Cameroun avec l’aide de la Fondation Tolkien deux essais de complémentation nutrition¬nelle à l’EFL.
  • Soutient, avec l’aide du Ministère de la Coopération, un projet de production lo¬cale au Sénégal.
  • Poursuit ses partenariats avec l’Uni¬versité de Lille pour la définition d’équi¬pements d’extraction et l’incorporation d’extraits foliaires dans divers biscuits.
  • Accompagne les projets de distribution d’EFL importé de Champagne-Ardenne menés par plusieurs organisations cari¬tatives au Mexique, au Burkina Faso et à Madagascar en particulier.
UN DES EMBLÈMES DE L'AGRICULTURE DURABLE