SITE_LUZERNE 2013-2
La Luzerne est menacée.Tenez-vous informés !
La culture
Les Biostimulants
Depuis plusieurs années fleurissent sur le marché des produits porteurs d’allégations sur l’amélioration de la croissance des plantes, du rendement ou de la qualité mais qui ne sont ni des engrais ni des pesticides. Divers noms circulent, optimisateurs de croissance, fortifiants, éliciteurs, stimulants, activateurs, anti-stress - mais on les regroupe souvent sous le terme de biostimulants. Il est difficile pour les agriculteurs de se repérer de façon claire dans cette jungle de produits aux origines et aux modes d’action très variés.

Ces substances actives sont dans la plupart des cas issues d’extraction d’algues ou de végétaux terrestres mais aussi de microorganismes.
Pratiquement, les biostimulants se proposent d’améliorer indépendamment de leur valeur fertilisante:
  • l’assimilation des nutriments,
  • l’efficacité de la nutrition,
  • la résistance aux stress abiotiques,
  • la qualité de la récolte,
Concrètement, les effets sur les cultures peuvent porter sur le développement, la croissance et la capacité d’exploitation des sols par les racines, sur l’amélioration du métabolisme global des plantes, sur la tolérance aux stress environnementaux, ce qui au final peut se traduire, entre autres, par une amélioration de l’absorption des éléments minéraux . Au final, ces produits promettent une amélioration des récoltes, en quantité comme en qualité. Dans le sol, ils peuvent jouer sur la formation et la stabilité des agrégats, sur l’aération, la rétention de l’eau, sur la fixation et l’échange des ions, sur l’activité des microorganismes intéressants de la rhizosphère.
Tous les mécanismes d’action de ces substances ne sont pas encore toujours bien connus et de nombreux travaux de recherche sont en cours pour mieux les comprendre, puis les exploiter. On peut aussi retenir que leurs effets dépendent de divers éléments comme l’état nutritionnel des plantes, les paramètres du sol et les conditions de stress abiotiques.

Des résultats à confirmer pour la luzerne
Pour la luzerne qui souffre peu d’attaques virales ou fongiques, il existe quelques produits dont l’objectif est d’augmenter la teneur en protéines. Ils sont classés par Arvalis Institut du Végétal sous la dénomination Engrais à action biostimulante sur l’absorption et la
valorisation de l’azote. Pour la luzerne déshydratée dont la teneur en protéines est, avec la fibre, l’un des principaux traits qualitatifs (voir article Débouchés page 98), ces substances pourraient présenter un certain intérêt. Aujourd’hui en raison de leur caractère de nouveauté, peu de références officielles sont encore disponibles sur leur efficacité au champ.
 
UNE PHYSIOLOGIE
HORS DU COMMUN