SITE_LUZERNE 2013-2
La Luzerne est menacée.Tenez-vous informés !
Luzerne et Agronomie
Le désherbage
La réussite de l’implantation est déterminante pour l’entretien de la culture.
La luzerne est une légumineuse sensible à la concurrence au stade plantule.
Elle devient une concurrente redoutable en phase d’exploitation sauf pour les vivaces.
Le semis à écartement réduit ou dans certains cas à la volée renforce le phénomène de concurrence de la luzerne sur les adventices.


En été, éviter une concurrence sévère
La disparition du traitement en hiver fait évoluer l’objectif du désherbage à l’implantation. Il doit permettre à la plantule de s’implanter correctement mais aussi d’assurer une bonne propreté de la luzerne avant l’hiver.

En semis d’été, les traitements doivent être réalisés en dehors des périodes de fortes chaleurs, en conditions poussantes pour maximiser les chances de succès et éviter tout stress de la plante.

La lutte contre les graminées s’avère primordiale. Plusieurs spécialités foliaires systémiques sont disponibles. Elles sont très sélectives de la luzerne et s’appliquent quel que soit le stade de développement de cette dernière. En général, le traitement est à réaliser à partir du stade trois feuilles de la graminée.

Une lutte tardive nécessite une majoration de la dose de produit alors que les plantules de luzerne sont déjà affaiblies sous le volume des repousses des graminées.
La lutte contre les dicotylédones exige de cibler l’adventice la plus concurrentielle pour la luzerne. 

Les conditions d’application sont essentielles pour obtenir l’efficacité voulue et préserver la sélectivité envers la luzerne. L'intervention doit se réaliser en fonction :

  • Du niveau d’infestation,
  • Du type d’adventices,
  • Du stade de la luzerne,
  • stade feuille cotylédonaire en dose réduite,
  • stade une feuille trifoliée en dose normale,
  • Du stade des mauvaises herbes,
  • stade 4 feuilles vraies maximum en dose réduite,
  • adventices jeunes en dose normale,
  • Des conditions favorables,
  • hygrométrie importante,
  • température 15 à 25°C,
  • volume d’eau 300 l/ha,
  • absence de pluie dans les 4 heures suivant le traitement.
En automne, obtenir une parcelle propre
En entrée d'hiver deux spécialités sont disponibles. L'une a un spectre antigraminée alors que l'autre couvre à la fois le désherbage des graminées et des dicotylédones. La lutte contre les adventices peut également s'envisager par des moyens mécaniques dès la fin du mois d'octobre. Attention cependant à cette pratique dans les parcelles pierreuses pour le matériel de récolte
Le désherbage mécanique
Le vibroculteur pour le désherbage mécanique
Le vibroculteur pour le désherbage mécanique
Les principaux outils de désherbage mécanique sont le vibroculteur et la herse étrille. Il existe aussi quelques utilisations de bineuses ou de herses rotatives.

En Champagne-Ardenne l’étude faite par Arvalis sur les jours disponibles à partir des données météorologiques pour faire un désherbage mécanique conclue à une moyenne de six jours et demi du 15 octobre au 31 décembre pour seulement une journée du 1er janvier au 15 mars.

Délicat sur sa phase d’implantation, le désherbage mécanique se fait sur la période automnale sur un sol ressuyé. Le vibroculteur travaille sur 4 à 6 cm de profondeur. Ce travail peut être complété par un passage de herse étrille. Attention, pour limiter le phénomène de remontée des pierres, il est possible d’associer un rouleau cage au vibroculteur.

Contre des repousses de colzas, le broyeur est passé sur sol gelé. Le pied de colza blessé sur une période de gel intense disparaîtra.
UNE PHYSIOLOGIE
HORS DU COMMUN