SITE_LUZERNE 2013-2
La Luzerne est menacée.Tenez-vous informés !
Parasitisme
Rongeurs nuisibles
Les campagnols sont les rongeurs nuisibles les plus fréquemment rencontrés dans les champs de luzerne.

Le plus fréquent : le campagnol des champs
Le campagnol des champs
Le campagnol des champs
Ce petit rongeur, au pelage gris brun et plus clair sur la partie ventrale, mesure 9 à 12 cm. Il est très actif sur les luzernes mais aussi les jachères, les bords de chemin et les talus. Il est particulièrement adapté aux terres fréquemment travaillées, ce qui est loin d'être le cas pour d'autres espèces de campagnol.

Des dégâts surtout sur les parties aériennes des luzernes

C'est avant tout un herbivore qui broute les parties aériennes des plantes, pour une consommation journalière en matière verte égale à environ 2 fois son poids. Ses galeries souterraines peuvent aussi détruire les plantes. Le dépérissement des plantes contribue à l'apparition d'adventices et donc au salissement des parcelles. Les dégâts sont difficilement prévisibles. Les capacités de pullulation de ce rongeur sont parfois telles que les prédateurs (belette, hermine, renard, rapaces) ne peuvent limiter suffisamment les populations. La lutte chimique est alors conseillée.

La lutte chimique est réglementée

La lutte chimique contre les campagnols des champs peut être obligatoire et organisée collectivement par les Groupements de Défense, en cas de fortes pullulations et après arrêté préfectoral.
L'agriculteur peut aussi lutter contre ce ravageur en respectant la réglementation en vigueur, sous peine de poursuites judiciaires.

Une seule matière active est autorisée : la chlorophacinone. Elle est autorisée sous forme de concentrat huileux à 0,25 g/l et d'appâts prêts à l'emploi ou constitués par du blé entier enrobé de concentrat huileux à 0,25 % de chlorophacinone, soit 3 l /quintal de blé. Les traitements sont autorisés en surface :
-  en cas d'attaque généralisée sur la parcelle : au semoir, en lignes espacées de 5 à 6 mètres, à 8-10 grammes d'appât au mètre linéaire (environ 220 grains), soit 16 à 20 kg/ha,
-  en cas d'attaque localisée : en réalisant des lignes dans les zones d'activité, à la même dose.

A proximité d'habitat non cultivé, le campagnol terrestre
Les rapaces sont une des méthodes de lutte
Les rapaces sont une des méthodes de lutte
À contrario du campagnol des champs, le campagnol terrestre consomme essentiellement les parties souterraines des plantes. Lors de la formation des galeries, il rejette la terre en surface.

De plus, il attaque les parcelles proches des zones non travaillées où il se réfugie en permanence. Cette espèce est plus grosse que la précédente (12 à 16 cm de long).

La lutte contre le campagnol terrestre relève uniquement de la lutte obligatoire et collective, organisée par les Groupements de Défense. La seule matière active utilisée est la bromadiolone. Elle ne peut être délivrée qu'aux Groupements de Défense et ne peut être utilisée que par ces groupements.
UNE PHYSIOLOGIE
HORS DU COMMUN