SITE_LUZERNE 2013-2
La Luzerne est menacée.Tenez-vous informés !
Luzerne et Nutrition
De nouveaux débouchés
En apportant innovations et praticité à ses marchés traditionnels, la luzerne déshydratée a ouvert et continue à ouvrir de nouvelles voies à sa propre valorisation. Ainsi, le développement de technologies permettant de concentrer certains de ses composants (protéines, oméga 3, carotène…) lui ouvre la voie de la nutrition humaine. Réduction des émissions de méthane par les ruminants, utilisation des tiges de luzerne comme biomasse dans l’objectif de produire des biocarburants… toutes les pistes sont exploitées de façon collective.
De telles recherches sont coûteuses et, depuis mai 2005, la mutualisation des moyens au sein de L-RD (Luzerne - Recherche Développement), permet de progresser plus rapidement.
 

La recherche, axe majeur du développement
Ayant fait le constat de l'évolution de la filière et des perspectives à court, moyen et long termes, les coopératives de déshydratation ont donc mis en place une organisation dont l'objet est l'élaboration et le suivi de la politique Recherche et Développement de la filière au niveau national.

Depuis près de 15 ans, la mise en commun d'une partie des efforts de recherche des entreprises de la filière a contribué efficacement au développement de ses marchés.

Parallèlement à leur recherche spécifique, à laquelle elle consacre des budgets conséquents, la filière a déjà développé des actions communes depuis 1992, sous l'égide du Comité Éxécutif Recherche Agronomique de Coop de France déshydratation.

Ces actions ont associé des partenaires extérieurs tels que les stations INRA de Rennes et de Mirecourt, la SAPF (Station d'Amélioration des Plantes Fourragères) de Lusignan, Arvalis, etc.

Visant les marchés de l'alimentation animale, elles ont porté essentiellement sur les aspects agronomiques et zootechniques.

Elles ont grandement contribué, depuis 15 ans, à l'accroissement des marchés traditionnels de la luzerne déshydratée et se poursuivent aujourd'hui grâce aux budgets importants mis en commun et investis par les adhérents de Coop de France déshydratation.


Mais aujourd'hui, le périmètre de la recherche L-RD va plus loin, n'excluant aucune des voies de transformation de la luzerne :
  • l'amélioration et le développement des produits existants,
  • L'identLfication et le développement de nouveaux produits destinés :
   - au marché animal,
   - aux autres marchés,
  • L'évolution des process existants et la recherche de technologies innovantes concernant :
   - les gains de productivité,
   - l’impact environnemental des usines et plus généralement l’amélioration des performances dans ce domaine,
  • L'augmentation de la qualité et de la sécurité des produits,
  • L'identification et le développement de nouvelles technologies dans ces mêmes domaines.

Les différentes parties prenantes, partenaires dans la réflexion et dans la prise de décision, ont choisi d'unir leurs forces dans une entreprise commune, s'appuyant sur de véritables fondements constitués par leur expérience et leur savoir-faire : L-RD est née officiellement le 9 mai 2005.
Programmes L- RD
La mise en commun de la recherche de chacune des entreprises de la filière impliquées dans la démarche L-RD se traduit par l'intégration immédiate dans la nouvelle structure de plusieurs projets concernant de nouveaux produits positionnés sur les différents marchés d'avenir référencés :

  • ALIMENTATION ANIMALE

Additifs alimentaires :
Ce marché, est en phase de maturation, mais l'interdiction des antibiotiques facteurs de croissance doit permettre dans les années à venir de maintenir un niveau de progression satisfaisant.

Petfood :
La prolongation de l'espérance de vie de la population s'accompagne d'une augmentation du nombre des animaux de compagnie, considérés et traités de façon ethnocentrique en termes d'alimentation et de santé : produits diététiques pour la prévention et le traitement de l'obésité, produits de santé et de confort…

  • ALIMENTATION HUMAINE

Alimentation fonctionnelle :
L'augmentation de l'espérance de vie, la maturation du marché de l'alimentation traditionnelle et la prise de conscience de la relation entre nutrition et santé contribuent à la forte hausse du marché de tous les aliments fonctionnels qui, au-delà des fonctions nutritionnelles de base, procurent des bienfaits physiologiques démontrés ou réduisent le risque de maladies chroniques.

Diététique minceur :
Le maintien à un haut niveau du pouvoir d’achat des ménages et l’accroissement continu du nombre de personne en surpoids ont contribué à l’élévation de la consommation des aliments diététiques en 2003 qui connaissent une croissance stable et régulière.

Compléments alimentaires :
Pour les mêmes raisons, le marché des compléments alimentaires va continuer sa progression (On sait également que la luzerne, sous forme d'extrait foliaire, est une réponse extraordinairement efficace pour combler les déficits protéiques des populations malnutries).

  • COSMÉTOLOGIE

Une population vieillissante soucieuse de rester jeune accroît considérablement la demande de produits cosmétiques de plus en plus pointus et sophistiqués. Les produits anti-âges - en particulier les soins antirides, les produits pour le teint - continueront à croître au rythme annuel élevé.
UNE CULTURE DE CHOIX
POUR TOUS LES ELEVAGES